Les terres de feux

Photographie, impression numérique sur papier, feu

12x18

2018


Avec le soutien de la DRAC Limousin (AIC 2017)

Les terres de feux


La Terre de feu était autrefois peuplée de plusieurs peuples, dont les Yaghans et les Kaweskars (Alakalufs).

Ils vivaient majoritairement sur l’eau, dans des canots, se nourrissant essentiellement de la pêche. Leur particulirité était de vivre nus, recouvert d’une épaisse couche de graisse de phoque, et d’entretenir un foyer au milieu du canot.

Lorsque Magellan pénétra dans le détroit éponyme, et qu’il descendit à travers l’archipel gigantesque et fascinant, il aperçut des centaines de foyers, sur l’eau et aux pieds des îles. Un de ses seconds lui proposa de nommer ce nouvel espace : Tierra del Fuego.

Bien des années plus tard, les colons débarquèrent en ces terres australes inhospitalières. Ils obligèrent les autochtones à se vêtir, rabachant l’incivilité de vivre nu. Les Yaghans et les Kaweskars s’habillèrent et poursuivirent leur façon de vivre, jusqu’au jour où l’humidité constante aidant, leur peau se mit à moisir sous les épais tissus. Il crevèrent les uns après les autres, sans parler des maladies infectieuses dont ils souffraient.

Aujourd’hui, il reste 1500 Yaghans et 2500 Kaweskar, qui luttent pour préserver de petits brins de terres et de conserver leur droit naturel à la pêche, ce qui ne va pas sans déplaire aux majors qui ne sont pas même prêtes à perdre une tonne de poisson par an.

Aurelien_Mauplot_-_Surfaces.html
SurfacesAurelien_Mauplot_-_Surfaces.html
Menu
Aurelien_Mauplot_-_Menu_2.html
index.html